Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



... dans pensees 125884430237-225x300

Rever de toi

Pour me reveiller demain en pensant encore à toi…

.
 

pensee

pensee dans pensees 9f825282-300x268

.
 

pensee

L’horizon n’a pas de limite
Imagine toi voyager sur l’océan
Braver toutes ces choses qui te sont interdites
Embrasser la paix , murmurer au vent
Respirer et sentir ton coeur qui vibre
Trouve en toi ce sentiment de bien-être
Élance toi à la recherche de l’équilibre…

.
 

pensees

Surveille tes pensées, car elles deviennent tes mots.
Surveille tes mots, car ils deviennent tes actions.
Surveille tes actions, car elles deviennent tes habitudes.
Surveille tes habitudes, car elles deviennent ton caractère.
Surveille ton caractère, car il devient ton destin.
Mais n’oublions surtout pas qu’hier est de l’histoire ancienne,
demain est un mystère
et aujourd’hui est un cadeau

.
 

pensee

Arrachez-moi ce cœur, objet de mon tourment !
Que cesse la souffrance de n’être pas aimé
Dans un désert de sable, enterrez-le vivant
Et répandez mon sang, à mes larmes mêlées…
Arrachez-moi ces yeux, ces perles ruisselantes !
Qu’ils cessent de verser la pluie de l’abandon
Jetez-les dans la mer, que s’en répande l’encre
Toute la beauté du monde ne les consoleront…

Arrachez-moi la langue, que se perdent les mots !
Qu’elle ne puisse désormais trahir mes sentiments
Jetez-la dans la cendre, puisque l’amour est faux
Loin de vous je m’en vais, moi qui vous aimais tant…

Arrachez-moi ce corps, faites-en des lambeaux !
Et broyez mes entrailles, que soit anéantie
Toute trace de vie, au fond de mon tombeau
Qu’il trouve le repos, le silence infini

.
 

pensee

Cette nuit je voyage au pays de mes rêves,
Serait-ce un doux présage? Je m’accorde une trêve.
Un ange est venu se pencher sur mon lit,
Alors que je n’avais plus un seul souffle de vie.

Il m’a regardé en face et puis il m’a souri,
Et les barreaux de fer que je m’étais construits,
A cédé le barrage, mes eaux coulent à flots,
Je crois que je peux dire qui je suis, à nouveau.

Des mots résonnent en moi, comme un second écho,
Je n’avais pas saisi la puissance des mots,
Tout d’un coup je ressens cette flèche en plein cœur,
Je vis souvent les choses avec ardeur.
Et par ces mots, tu vois, je sens un cœur qui bat,
Que je rêvais d’apprendre, je le sais, il est là,
Mais à force d’attendre il a perdu l’espoir,
Par ici je lui rends, je lui dis qu’il faut croire.

.
 

Si la plume est de pluie,
Si les mots sont poussière,
Elle n’est plus sans lui
Qu’une âme sans matière.
Une âme qui s’ennuie,
Un homme sans lumière,
Une ombre dans la nuit,
Un rêve sans rivière.
Si la flamme s’enfuit,
Sous le peu de paupières,
Si la femme et son fruit,
Ne sont que peau et pierre.

J’épouserai la pluie,
Graverai la poussière,
Arroserai le fruit,
De mes larmes lumière.
Elle sera pour lui
Le feu et la rivière
L’âme n’aura pas de nuit,
Pas même au cimetière

 

.
 

..

Qu’as-tu fais de mon cœur 

Mon amour… 

Vers quel ailleurs 

L’as-tu porté… 

Je te l’avais offert, 

Tes mots l’avaient ouvert 

A la clarté. 

Tes mains parlaient si bien 

De l’amour, de la mer, 

A mon cœur emporté. 

J’ai perdu la raison 

En croisant ton regard, 

Qui sans un mot, 

M’a raconté 

Le bleu du ciel, 

L’eau de la vie 

Dont chaque goutte 

Est essentielle… 

A cet instant, 

J’ai vu, du monde, 

La beauté. 

Souvent, le vent me souffle 

Ce nom que j’aime tant, 

Ce non qui vous honore, 

Si nobles sentiments, 

Ce mot qui vaut de l’or… 

Depuis, tu es partie… 

Et mon âme blessée 

Pleure le cœur 

Qui l’a laissé. 

Entre tes mains, 

J’avais placé 

Mon bien le plus précieux. 

Sans toi, je ne suis rien 

Qu’une moitié de tout, 

Sans racines et sans terre, 

La meilleure part de nous 

Se meurt. 

Mon amour, 

Qu’as-tu fait de nos cœurs… 

 

.
 

Il pleut sur le papier un peu de mon chagrin

Milles feuilles en flocons tapissent l’oreiller

 Les débris de mon cœur se ramassent en grains 

Mais la main cependant continue de veiller Je la vois le matin m’apporter le soleil 

Son visage radieux me sourit chaque fois 

Puis elle disparaît quand me prend le sommeil 

Et les draps ne sont plus que voiles blancs et froids 

Elle connaît mes secrets mes plus sombres pensées 

Sourit quand je me noie dans les eaux de ses yeux 

Sur le bout de ses doigts elle m’apprend à danser 

S’évapore dans l’air quand ça devient sérieux 

Déchirées par le vent mes ailes de papier 

Au feu de son regard je brûle désormais 

Vibrant à l’unisson de nos âmes liées 

Les anges me l’ont dit tandis que je dormais. 

.
 

Bien de l’eau a coulé sous le pont des peines

Depuis ce matin là, où nos cœurs esseulés

S’étaient épris de l’autre, mais surpris de ces chaînes 

N’ont eu d’autre recours qu’en être désolés 

J’avais aimé ces mots dont tu étais la reine 

En écoutant ton chant, je m’étais envolé 

Puis mes larmes on roulé dans le fond de la seine

A trop vouloir y croire, je me suis étalé 

Inscrite désormais dans le cours de mes veines 

Comme une chaude larme, à mon cœur, amarrée 

Je garderai en moi cette invisible graine 

Ni le vent, ni la pluie ne pourront l’arracher 

Quand tu m’as dit Adieu, mon cœur en pleurs, en peine 

Dans le fond de mes yeux, tu n’as pu deviner 

Cet aveu silencieux où je criais « je t’aime » 

J’espérais que le vent viennent te le souffler 

Sache aussi que mon cœur n’a, pour toi, nulle haine 

Même s’il est arrivé à ma bouche écorchée 

D’user de quelques mots de parure vilaine 

Pas un jour, en silence, t’aimer, je n’ai cessé.

.
 
123
  • Auteur:

    noiretblanc74

  • avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  

Navigation


Photos Billel |
la peche mania |
djelloul2011 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bienvenue
| Ambassadeur Pour Christ de ...
| Morocco Desert Trip,Sunset ...